mercredi, novembre 22, 2006

Argo, permutations.

En partant de la description que fait Roland Barthes du vaisseau Argo, dont seule la structure reste immuable, tandis que les pièces qui le constituent sont sans arrêt remplacées au rythme de leur usure, on peut imaginer quelques types d'ensembles issus de cette description et nommés chacun par une permutation des lettres a, r, g, o.

Orga peut désigner un assemblage discret et lâche qui, lorsque sa structure est modifiée, reste suffisamment identique. Les parties qui le constituent sont sobrement déterminées et peuvent parfois (mais pas toujours) prendre le pas sur la structure de leur assemblage, par exemple, une certaine quantité de briques dont chacune possèderait quelques signes distinctifs. Un vaisseau Argo conçu de cette façon resterait vaguement reconnaissable une fois transformé en autobus.

Ogra désignerait quand à lui un assemblage qui, lorsqu'il est modifié, reste identique sans conserver sa structure. Les parties qui le constituent sont suffisament complexes et déterminées pour prendre le pas sur la structure de leur assemblage, à l'inverse d'une brique cette fois.


Le vaisseau Argo : Roland Barthes par Roland Barthes. Seuil.

10 Comments:

Blogger catherine s said...

RAGO (Michel) est un professeur italien habitant Rome et que j'ai toujours connu vieux.

Message de Sébastien
(qui ne peut accéder activement au blog/ problème reconnaissance mot de passe)

2:57 AM  
Blogger roland said...

Et il enseignait quoi ? A-t-il eu un fils ou un père nommé Garo ?

9:58 AM  
Blogger roland said...

De Sébastien :

"Michel Rago enseignait entre les lettres et les arts, il pensait qu'on s'imaginait être un siècle (20) d'art important alors que pour lui c'était techniquement et scientifiquement qu'on avait mis le paquet.
Il a une fille (marcella, je crois, mais je dois avoir des livres d'eux) mais qui n'est pas Colette Garrault qui elle travaille désormais au ministère mais voudrait bien reprendre un poste de prof d'histoire de l'art, comme avant..."

12:43 AM  
Blogger roland said...

Est-ce que je me trompe si je dis que M. Rago désigne comme seuls domaines finalement dignes d'intérêt ceux qui lui sont étrangers ? Est-ce qu'il s'est vu lui-même en permutation du vaisseau Argo ? Un peu comme Roland B. qui devenait Lorand B. quand il débarquait à Tokyo.

4:39 AM  
Blogger roland said...

De Sébastien :

Il ne pensait pas tant qu'ils fussent dignes d'intérêt qu'un genre de fatalité du siècle (comme les phantasmes d'industrie à certaines époques dont parle W. Benjamin - pourquoi pas de tour Eiffel à l'âge du fer ?).
Il permutait plus facilement de femmes que de domaines, une parisienne, chercheuse au CNRS, journaliste à l'huma et professeur d'histoire, au téléphone chaque jour (quelques secondes, Rome tout de même) et une à la maison, de maison justement.
Roland Moreau à Kaywon (campus au sud de Séoul) ça faisait plutôt : 'oland, les japonais sont plus joueurs.
Je me rappelle que Roland B. appelle ça une métamnèse (de mémoire), il en parle en remerciant dans un cours de Neutre celui qui l'accompagna le cours d'avant à son domicile pour chercher ses lunettes oubliées et qui devait s'appeler Roland en japonais.

9:58 AM  
Blogger sm said...

ça va peut-être marcher...

12:55 AM  
Blogger sm said...

C'est pas trop tôt, au moins je peux corriger mes fautes de confusion, alors :

"Il permutait" au lieu d'"Ils permutaient"

(LES femmes, la confusion...).

12:57 AM  
Blogger roland said...

Tu vois, quand tu veux…

J'ai une brique à livrer, aussi (pourvue de spécificités discrètes).

J'aurai bien un truc à dire à propos de W.B. mais ça prendrait trop de place et puis je ne suis pas trop sûr de moi.

Alors voilà.

9:55 AM  
Blogger Monsieur K said...

Toute une vie, Jan Zabrana _ pages 24 25 26 _ 7 K. dénombrés

1:08 AM  
Blogger roland said...

Que dit-il, pages 25, 25 et 26 ?

11:48 AM  

Enregistrer un commentaire

<< Home